Bienvenue dans la section "fourre-tout" du site...


Il y a un peu de tout, ajouté au fur et à mesure comme ça vient, c'est donc en vrac. Faites votre choix !

De quoi l'énergie est-elle le nom ?

https://www.youtube.com/watch?v=Nb2S7oge8TQ

Conférence du 18/12/2012 par Étienne Klein Directeur de recherche au CEA. Très intéressant, mais ayez 1h30 devant vous !
NB : début de la conférence après 2 min 30 de présentation.

«  M. Joule pédale dans la nuit après un solide dîner chez les Leroux. Tandis qu'il sue à grosses gouttes, la lampe de son vélo éclaire péniblement le chemin. Histoire banale. Sauf si l'on considère avec le physicien que le poulet mitonné par Madame Leroux est en train de produire de l'électricité... moyennant quelques transformations intermédiaires.
Chaleur, mouvement, rayonnement électromagnétique sont autant de phénomènes disparates que nous relions aujourd'hui sous une seule et même grandeur : l'énergie. Cette notion n'est devenue un véritable concept de la physique qu'au milieu du XIXe siècle, à partir du moment où il a été établi de façon claire qu'elle obéissait à une loi de conservation.
Qu'implique cette loi de conservation qui suppose du même coup qu'il y ait transformation ? Petit retour sur ce concept en compagnie du physicien Etienne Klein. »

03/10/16

Ondes gravitationnelles

Le premier modèle "universel" pour décrire la gravitation a été avancé par Newton en 1687. "Universel" parce que permettant aussi bien de prévoir la trajectoire d'un projectile que celle d'une planète. Ou presque : pour la planète Mercure, il subsiste une petite anomalie, qui sera expliquée un peu plus de deux siècles plus tard.

En 1915, Einstein invente la relativité générale, en gros une théorie sur la géométrie de l'univers. Les masses courbent l'espace-temps, et les ondes gravitationnelles sont des oscillations de cette courbure. Jusqu'à maintenant, la plupart des prévisions de la relativité générale avaient été vérifiée par l'observation, sauf justement ces fameuses ondes gravitationnelles.

Le 11 février 2016, la détection de ces ondes (observées le 14 septembre 2015) est confirmée officiellement.



Inspirée par la première détection directe des ondes gravitationnelles par LIGO, cette simulation vidéo de la fusion de deux trous noirs prendrait environ un tiers de seconde exécutée en temps réel :

Pour en savoir plus :

un résumé en image d'une minute, avec effets visuels évidemment exagérés mais assez parlants (par contre, les effets sonores…)
https://www.youtube.com/watch?v=WXm2nUlL38c

un article
http://www.sciencesetavenir.fr/espace/astrophysique/20160208.OBS4165/alerte-l-onde-gravitationnelle-predite-par-einstein-detectee-pour-la-1ere-fois.html

et une vidéo sur la relativité générale (e-penser)
https://www.youtube.com/watch?v=6JLgWX9iqgo

14/02/16

Une découverte fait suite à l'autre !

Le 31 décembre dernier, comme vous le savez sans doute, des chercheurs japonais se sont vu attribuer la découverte et accorder le droit de nommer le nouvel élément 113 du tableau périodique. L'équipe japonaise sera invitée à proposer un nom et un symbole permanents pour ce dernier, temporairement nommé Ununtrium (Uut). Selon l'AFP, le mot "japonium" serait favori. Mais dans quel alphabet sera-t-il écrit, en kanji ?

Ci-dessous Kosuke Morita, que l'on voit ici découvrant notre alphabet…

classification priodique en japonis
Cliquez sur l'image pour l'agrandir

Au-delà de la blagounette, remarquez que les symboles des différents éléments sont bien internationaux…

07/01/16

Dernière nouvelle : l'UICPA a choisi le nom nihonium et le symbole Nh (décision définitive à la suite d'une consultation publique ouverte jusqu'au 8 novembre 2016).
https://iupac.org/iupac-announces-the-names-of-the-elements-113-115-117-and-118
30/11/16

Minimisation de l'énergie potentielle

Voici une animation Flash, réalisée par mon collègue de Sciences industrielles pour l'ingénieur Raphaël Allais, illustrant le lien entre position d'équilibre et minimum d'énergie potentielle. Ici, l'énergie potentielle globale (désignée par "énergie totale") est donc la somme de l'énergie potentielle de pesanteur et de l'énergie potentielle élastique du ressort (désignée par "énergie du ressort") :

http://enseignement.allais.eu/download-animation-minimsation-energie-1-.SWF

NB : les énergies sont ici exprimées en µJ

Chemical Party

Une autre façon d'appréhender la réaction chimique…

Les Actions Marie Sklodowska-Curie présentent : Chemical Party (c'est de l'anglais). Des carbones sexy, des gaz nobles qui s'ennuient et des réactions explosives !

 


 

Dosage acide-base : la vidéo !

Merci à Rémi Barbero (ATS 2014/2015) de nous proposer cette vidéo d'un dosage acide-base en présence de phénolphtaléïne.

Et voilà comment on passe à la postérité !

 

La comète Churyumov-Gerasimenko/67P

Prononcer "Tchourioumov-Guérassimenko"

Philae

Tchouri & Philae
Tchouri

La comète "Tchouri" photographiée en août 2014 depuis la sonde Rosetta.

 

Ci-contre : en haut, le module Philae vu depuis Rosetta (12/11/14) ; en bas, première photo de la comète prise par Philae (13/11/14)

Plus d'info :

Le site de l'agence spatiale européenne :
http://www.esa.int/fre/ESA_in_your_country/France/Rosetta

Le blog Rosetta, sur le site du Centre national d'études spatiales :
http://www.cnes.fr/web/CNES-fr/11305-rosetta-rendez-vous-avec-la-comete-churyumov-gerasimenko.php

La couleur du sang

La couleur du sang varie du rouge cerise au rouge violacé, selon la quantité d'oxygène qu'il transporte.

Pourquoi rouge ?
À cause de l'atome de fer situé au centre de la molécule d'hémoglobine (voir ci-contre), qui assure le transport de l'oxygène.

Pourquoi différents rouges ?
En partie à cause des états d'oxydation du fer, qui varient en fonction de la teneur en oxygène.

Et le sang bleu alors ? Et la couleur des veines ?
Cet article fait le tour de la question :
www.vulgarisation-scientifique.com/wiki/Pages/Id%C3%A9e_re%C3%A7ue_-_Le_sang_veineux_est_bleu

molécule d'hémoglobine
molécule d'hémoglobine

Diagramme de phase d'un corps pur

Voici des schémas animés très parlant :

ww2.cnam.fr/physique/DOCUMENTS/LABO/diagphase.htm

www.wontu.fr/animation-diagramme-phases-2.htm

www.wontu.fr/animation-diagramme-phases-1.htm

Énergie en mégatonne ?

La puissance explosive d'une arme nucléaire est la quantité d'énergie libérée lors de son explosion.

L'unité du système international est évidemment le joule, mais on utilise aussi la mégatonne de TNT qui représente approximativement l'énergie libérée par l'explosion d'un million de tonnes de trinitrotoluène.

Le trinitrotoluène est un explosif utilisé pur ou dans différents mélanges. L'explosion de 1 Mt de TNT, soit 109 kg, libère environ 4,6 PJ, valeur arrondie à 1015 cal pour des raisons historiques d'incertitudes de mesures, à l'aube de l'ère nucléaire.

Finalement, 1 Mt de TNT = 1015 cal = 4,18.1015 J = 4,18 PJ.

TNT
molécule de trinitrotoluène
fr.wikipedia.org/wiki/Puissance_des_armes_nucl%C3%A9aires

Les trous noirs

www.youtube.com/watch?v=VW2fRty32oA

Quantité d'eau présente sur Terre

eau terrestre

La Terre, planète bleue... L'eau est en effet le corps pur composé le plus abondant sur Terre, couvrant 70,8 % de sa surface.

Cependant, si on s'intéresse au volume occupé par l'eau, on voit que les apparences sont trompeuses.

Sur le schéma ci-contre, on a représenté :

  1. la quantité totale d'eau présente sur Terre, soit une sphère de 690 km de rayon,
  2. la quantité d'eau douce (2,7 %), une sphère de 137 km de rayon,
  3. la quantité d'eau potable (0,02 %), une sphère de 28 km de rayon.

Rappelons-le, le rayon moyen de la Terre est de 6370 km.

Pour en savoir plus, rendez-vous sur le site de l'U.S. Geological Survey (et bosse ton TOEIC !) :
ga.water.usgs.gov/edu/gallery/global-water-volume.html


Mur du son

Le passage du "mur du son" se traduit par un "bang supersonique". Voici quelques liens pour en savoir plus :

videosphysique.blogspot.fr/2011/11/kezako-quest-ce-que-le-mur-du-son.html : vidéo un peu longue (6 min), mais simple et assez claire, me semble-t-il.

Schémas et explications complémentaires ici :
perso.id-net.fr/~brolis/docs/mur/mur1.html
philippe.boeuf.pagesperso-orange.fr/robert/physique/murduson.htm


Fluidité des solides amorphes

Comme leur nom l'indique, les solides amorphes n'ont "pas de forme", c'est à dire qu'ils n'ont pas, contrairement aux solides cristallins, de structure tridimentionnelle ordonnée. Ils s'apparentent donc à ce titre aux liquides.

Si on pousse plus loin le raisonnement, on pourrait même dire qu'il s'agit de liquides qui s'écoulent extrêmement lentement. Le cas des vitraux en est une illustration : sur plusieurs siècles, on constate que le verre, solide amorphe, a "coulé".

Autre illustration : l'expérience de la goutte de poix, démarrée en 1927 par le professeur Thomas Parnell, en Australie.
La première goûte est tombée 8 ans après le début de l'expérience. Actuellement 8 gouttes de ce goudron sont tombées et on estime que la 9e devraient tomber en 2013 ou 2014.
Une webcam a été placée devant l'expérience.
Pour plus de détails :

http://www.laboiteverte.fr/lexperience-scientifique-en-cours-la-plus-longue


Phosphorescence, fluorescence et feux follets

Explications intéressantes sur wikipédia :

fr.wikipedia.org/wiki/Phosphorescence

fr.wikipedia.org/wiki/Fluorescence

fr.wikipedia.org/wiki/Feu_follet#Feu_follet_selon_la_science


Préparation concours interne ingénieur territorrial

Je propose ici un ensemble de documents concernant la préparation de l'épreuve de physique appliquée (partie énergétique principalement) du concours interne d'ingénieur territorial (résumés de cours, exercices corrigés, annales du concours IT 1991 à 2005). Niveau BTS.

Téléchargez les archives ZIP qui vous intéressent :


[ accueil ][ mentions légales ][ contact ]
Copyright © 2002-2017 www.plaf.org. Tous droits réservés.